concrétisation stratégie Pour qu’une stratégie soit mise en place avec succès, il est primordial qu’elle soit parfaitement comprise par tous les acteurs chargés de son exécution.

Pour cela le processus de formalisation et de traduction de la stratégie est fondamental. Or celui-ci est souvent perçu comme un processus complexe, difficile voire peu clair. Il exige une réflexion profonde, une ouverture d’esprit de toutes les personnes impliquées dans la formulation de la stratégie, un cadre clairement défini. Cette formulation doit se faire dans des termes concrets et opérationnels.

La méthode 5 steps offre un cadre défini dans lequel les objectifs stratégiques peuvent être traduits de manière claire, concrète et actionnable.

La roadmap doit décrire toutes les étapes à franchir pour aider l’organisation à atteindre ses objectifs. Elle doit faire référence au meilleur état de l’art accessible et formulé. Chaque exigence est détaillée par une liste de livrables, résultats concrets que l’opérationnel doit obtenir. Tout livrable de la roadmap est démontrable et accessible au jour de sa publication : en effet, il ne s’agit pas de décrire ce que l’on souhaiterait, mais ce que l’on est capable de mettre en œuvre.

Toute la difficulté dans cette traduction de la stratégie repose sur le choix du bon niveau de granularité de formalisation de la roadmap, autrement dit les roadmaps doivent être exprimées de façon claire en n’allant ni trop dans le détail ni trop dans les généralités. Ce bon niveau de granularité est indispensable non seulement pour un pilotage efficace des entités mais aussi pour un déploiement effectif des roadmaps. Il ne faut pas que les roadmaps aillent trop dans le détail au risque de se heurter à des problématiques locales ; il ne faut pas non plus que les roadmaps soient trop générales de peur qu’elles soient sans intérêt.

Comme le dit un auditeur interviewé, «le rédacteur doit connaître les outils, il faut qu'il ait une connaissance pratique et une grande précision dans le langage : esprit de synthèse et mot juste" (1).

Au-delà de la traduction de la stratégie, l’étude de la mise en œuvre de 5 steps chez Valeo a révélé la capacité de la méthode à traduire des éléments intangibles comme la culture d’entreprise. Chaque roadmap formalise une petite partie de la culture Valeo, selon un auditeur : « une roadmap prise séparément, c'est un outil ou une méthode qui va être mise en place de manière progressive, c'est une parcelle de la culture Valeo…. Elle a pour rôle de tirer les usines, les divisions vers le haut pour les emmener à progresser. Pour maintenir la compétitivité dans tous les compartiments de l'entreprise : projets, achats, etc, pour maintenir finalement l'organisation au regard de l'état de l'art par rapport à la compétition, pour standardiser afin de retrouver la même organisation partout ».

La roadmap est ainsi vue comme un outil qui concrètise la stratégie et qui permet de déployer les pratiques jugées essentielles pour l’entreprise afin de maintenir sa compétitivité. En outre, elle permet une standardisation de ces pratiques dans toutes les entités de l’entreprise.

(1)Ibrahima F, 2008, Thèse de Doctorat, « Approche « gestionnaire » de la capacité organisationnelle et pilotage du progrès : Apports d’un dispositif pionnier de gestion des capacités organisationnelles dans une entreprise mondialisée », Ecole des Mines de Paris