F_next_exit_courants_penseeLes choix stratégiques ne sont rien sans la maîtrise des processus de changement. Connue par toute entreprise à différentes échelles, une bonne conduite du changement doit permettre d’éviter les résistances au changement et assurer l’adhésion de tous les acteurs de l’entreprise.

Les différents courants de pensée

Obtenir l’adhésion est un des facteurs clés de succès de la conduite du changement, selon Jean-Michel Moutot, co-auteur de Pratiques de la conduite du changement(1). Il faut parvenir à mobiliser les salariés autour du projet de changement. Pour cela , il est important qu’ils comprennent l’intérêt du changement et leur rôle dans ce processus.

Les nombreuses publications de consultants et de chercheurs sur la conduite du changement mettent en avant trois grands conseils pour mener cette démarche avec succès :

  • créer une vision partagée par tous ;
  • planifier le changement ;
  • évaluer et mesurer le changement.

Pour Collins et Porras(2), la capacité de l’organisation à construire une vision va lui permettre de trouver un équilibre entre les éléments de stabilité et le changement. La vision fournit un guide sur ce qui est préservé et ce qui doit changer dans l’organisation. En affichant un objectif clair et commun, l’entreprise peut espérer obtenir l’adhésion au changement à mener. Cette vision peut être définie par la direction générale ; mais la participation des managers à ce processus de définition permet encore d’augmenter l’adhésion de tous les membres de l’organisation.

Traduire les étapes de changement en actions concrètes, créer une vision commune et évaluer les résultats

Une fois cette vision définie, elle doit être traduite en objectifs concrets et planifiés. Il s’agit de rendre ce changement opérationnel. L’évaluation régulière de ce changement et la mise en avant des résultats obtenus permettent de conforter les décisions prises et d’encourager les acteurs de l’entreprise dans la poursuite du changement.

La méthode 5 steps va favoriser l’adhésion au changement en étant à la fois un outil de participation et un outil de communication.

La rédaction de la roadmap est un processus collaboratif qui réunit des fonctionnels et des opérationnels. Les managers intermédiaires, qui ont un rôle moteur dans la diffusion du changement dans l’organisation, sont donc impliqués dans ce processus. Ils participent à l’élaboration du changement et le portent dans toutes ses étapes. L’adhésion à ce projet de changement co-construit est donc facilitée.

Une fois rédigée, la roadmap 5 steps est un outil de communication envers les salariés de l’entreprise. En effet, cette roadmap permet de décrire le changement en actions concrètes et en langage compréhensible par tous les acteurs de l’entreprise. Elle fait le lien entre stratégie et terrain. Les salariés adhèrent au changement parce qu’ils comprennent son intérêt, comment il va être mené, mais aussi comment ils vont contribuer à son succès. La progression de la roadmap en 5 niveaux permet également de rassurer les acteurs sur la mise en œuvre du changement. Même si les objectifs sont ambitieux, la roadmap 5 steps permet de détailler la manière de les atteindre en étapes successives, favorisant une appropriation et une montée en compétence progressive.

''(1) http://www.journaldunet.com/management/dossiers/040538changement/conseils.shtml (2) Collins, J. C., Porras, J. I. (1996), « Building your company’s vision », Harvard Business Review, sep/oct 96, Vol. 74, 5, p65-77''